Une loi sur la cybersécurité au Vietnam

Les législateurs vietnamiens approuvent la loi sur la cybersécurité
L’Assemblée nationale du Vietnam a adopté une loi sur la cybersécurité qui affectera les opérations des entreprises technologiques mondiales, telles que Facebook et Google.

La loi obligera les entreprises technologiques mondiales à stocker des données personnelles importantes sur les utilisateurs vietnamiens localement, ainsi qu’à maintenir des bureaux au Vietnam. La loi exige en outre que ces sociétés signalent les contenus jugés offensants par les autorités vietnamiennes dans un délai d’un jour à compter de la demande. Le Ministère de la sécurité publique et le Ministère de l’information et de la communication[sites Web officiels] veilleront au respect de la nouvelle loi.

Les autorités vietnamiennes ont déclaré que la loi était nécessaire pour protéger la sécurité nationale et maintenir l’ordre social. Les fonctionnaires ont également déclaré que la loi est conforme aux exceptions prévues pour la sécurité nationale accordée par l’Organisation mondiale du commerce..

Certaines organisations et certains gouvernements ont fait part de leurs préoccupations au sujet de la nouvelle loi. L’Asia Internet Coalition (AIC) a déclaré que la loi “entravera les ambitions de la 4e révolution industrielle du pays pour atteindre la croissance du PIB et de l’emploi. … Ces dispositions auront pour effet de limiter considérablement l’économie numérique du Vietnam, d’atténuer le climat d’investissement étranger et de nuire aux occasions pour les entreprises locales et les[entreprises] de prospérer à l’intérieur et à l’extérieur du Vietnam”. Amnesty International (AI) a qualifié la loi[rapport d’Amnesty International] de “coup dévastateur” pour la liberté d’expression, estimant que la loi censurera le discours[rapport d’Amnesty International]. Les États-Unis et le Canada ont exhorté les législateurs vietnamiens à retarder le vote de la loi jusqu’à ce qu’elle soit conforme aux normes internationales. L’ambassade des États-Unis a mis en garde contre le fait que la loi pourrait entraîner de sérieux obstacles à la cybersécurité du Vietnam, à l’innovation numérique et à la capacité de commerce international.

La loi entrera en vigueur le 1er janvier.